Login S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

VTT Ballancourt

Les dernières randonnées du club

Lyricantoise 2015: ma première

La Lyricantoise était pour moi une première. Les descriptions élogieuses maintes fois entendues et l'assurance d'un soleil généreux promis par la météo, laissaient augurer une matinée des plus réussies.

Malgré mon enthousiasme, me voila le dernier arrivé à Larchant. Carlos, Mario et Patrick (Leroy) sont déjà partis. Dédé, Djé et JuJu, Hugues, les trois Fred, Marc et Patrick (Gautier) sont prêts (vous aurez remarqué que j'ai respecté l'ordre alphabétique dans le souci de ne heurter aucune susceptibilité).
Par contre, Estelle qui devait rouler avec Laurence et Jean-Claude, est largement en avance.
Les autres vttistes de notre cher club arriveront un peu plus tard, à des heures plus raisonnables.

Au signe de l'organisateur, une première vague de Ballancourtois s'élance. Freddy étrenne son nouveau vélo, un superbe fat en titane qui ne demande qu'à être dompté.

Malheureusement dès le deuxième kilomètre, au bas d'une descente assez rapide, nous apercevons Mario assis par terre, en compagnie de Patrick et Carlos. Il paraît sonné et se plaint notamment de l'épaule. Cette mauvaise chute le contraint à abandonner, Patrick et Carlos lui proposent de le raccompagner à sa voiture. Il nous rejoindrons un peu plus tard au deuxième ravitaillement. Nous repartons en espérant qu'il n'ait rien de cassé.

Nous voilà engagé dans une douzaine de kilomètres de single. Des singles ludiques qui tournent dans tous les sens jusqu'à l'étourdissement. Des singles qui, au sommet de chaque butte, nous réservent une surprise : une descente parsemée de cailloux agressifs, de racines facétieuses ou agrémentée de sable bien profond, qui se termine parfois par un beau virage à 180°.

Des singles qui nous plongent au cœur de la nature mais qui exigent de garder ses distances avec elle. Les embouts de cintre qui frottent les arbres, les pédales qui tapent les pierres ou les souches nous le rappellent régulièrement.
J'avoue ne pas parvenir à être aussi fluide que mes camarades dans ce dédale de virages. Fredh, notamment, nous démontre qu'un Fat bien maîtrisé peut se montrer plus agile qu'un vélo avec des pneus ridiculement minces.
Nous arrivons enfin, je devrais dire déjà, au premier ravito après avoir parcouru seulement 17 km. Cela ne nous empêche pas de nous goinfrer et de gouter notamment à la pâte de dattes.

La deuxième partie du parcours va s'avérer beaucoup plus roulante. C'est pourtant Dédé et Fredh qui nous donnent le rythme. Qui a dit que les fats se trainaient sur le plat ? Je suppose néanmoins qu'ils ont dû y laisser beaucoup d'énergie.

Enfin, pour nous sortir d'une certaine monotonie, nous empruntons une succession de toboggans sur un fond de musique techno, nous avons l'impression d'être dans un manège de fête foraine.

En fait, nous atteignons une sorte de stand tenu par des raveurs, étonnement frais, compte tenu de l'heure tardive et de la variété des substances plus ou moins psychotropes qu'ils ont dû absorber.

Nous nous apprêtons à le contourner pour reprendre notre chemin quand nous voyons Fredh s'arrêter et poser son vélo. Mais qu'est-ce qu'il fait ? Un problème mécanique ? Non, il ne semble pas être préoccupé par son vtt. Une envie pressante ? Il ne va quand même pas se soulager sur les baffles !
Nous nous regardons sans vraiment comprendre la situation. Il veut peut-être saluer ses potes les raveurs (avec lesquels il ne partage que la musique, notre Fredh est toujours clean !).

Nous comprenons enfin son intention, il veut se ravitailler ! Heureusement, il se rend compte de sa méprise et se garde de saisir l'une de ces bouteilles dont le contenu doit être plus propice à transcender sa perception de la musique qu'à décupler la force de ses mollets.
Nous repartons soulagés (et quelque peu hilares) sur une portion roulante jusqu'au vrai ravito que nous n'atteindrons qu'au 46ème kilomètre. Pas de musique mais encore de la bonne pâte à dattes.

Nous reprenons enfin un parcours plus conforme à l'idée que l'on se fait de la Lyricantoise. On nous ressert donc du single, à la différence près que cette fois ci le relief est plus marqué. Nous avons droit à plus de montées et bien entendu plus de descentes. Des descentes ludiques et sans doute plus techniques qu'au début de la randonnée. On se régale.
Comme souvent, à la fin de la randonnée le groupe se désunit quelque peu. Patrick Gauthier a été ralenti par deux crevaisons, certains ont du mal à se frayer un passage parmi des vttistes nonchalants alors que d'autres, bon finisseurs, accélèrent le rythme. Quant à moi, j'ai eu droit à une belle entaille sur le pneu, entaille que le liquide anti-crevaison ne parvient pas à combler et qui m'a passablement pourri ma fin de randonnée. Après les interventions de Carlos et Fredh, trois regonflages à la pompe, le bon samaritain en la personne de Patrick Leroy vient à mon secours grâce à ses mèches. Je le remercie pour sa disponibilité et sa patience (il a dû s'y reprendre à deux fois), d'autant plus que je lui ai fait perdre plus de vingt minutes.

La fin de la randonnée est proche et à notre insu nous court-circuitons les deux derniers kilomètres. Apparemment, nous n'étions pas les seuls, un problème de balisage sans doute.

Alors, la Lyricantoise a-t-elle tenu ses promesses ? Assurément. C'est sans doute le parcours le plus ludique que j'ai pu faire en Ile de France. La partie roulante présentait peu d'intérêt mais elle nous a sans doute permis de rejoindre l'arrivée à une heure décente.
Rendez-vous est pris pour l'année prochaine, avec Mario cette fois-ci.

Commentaires  

#3 breizhrider 04-06-2015 06:15
Comment ça le parcours le plus ludique d'Ile de France ?!! Tu veux dire APRES la Ballancourtoise bien sûr... ;-) :lol:
#2 LucDel 29-05-2015 17:58
C'est vrai, encore faut-il que je sache la poser. :o
#1 patler91 28-05-2015 18:46
Mon cher Luc, désormais tu ne pourras pas dire que tu n'a pas de mèche :-) .

Pour poster des messages, vous devez être enregistré sur ce site...